Les orgues de Paris
ORGANS OF PARIS 2.0 © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL D-R

Opéra Garnier

Place de l'opéra, 75009 Paris

1875 - Cavaillé-Coll

1925 - Convers

II/18 (14) - traction mécanique - composition

(Muet/Silent)

Beaucoup ignorent qu’à l’intérieur de l’Opéra de Paris construit par l’architecte Charles Garnier de 1862 à 1874 se cache un instrument construit par Cavaillé-Coll en 1874. Caché ? Non pas vraiment, mais dissimulé aux regards puisque situé côté Cour au niveau de l’avant-scène avec des tuyaux à 12 mètres de hauteur. Il s’agit d’un orgue de 14 jeux (sans compter 4 emprunts à la pédale) sur deux claviers de 56 notes et d’un pédalier de 30 notes entièrement fermé dans une boite expressive. L’inauguration a lieu le 8 janvier 1875 avec la représentation de la « Juive » de Fromental Halévy. Dès ce moment, l’orgue est utilisé de façon régulière au gré des représentations d’œuvre requérant son usage. Hélas, un premier cri d’alerte lancé en 1893 par Cavaillé-Coll lui-même qui remarque que son instrument n’a jamais été dépoussiéré. L’état de l’orgue se détériore, certains jeux souffrent d’une perte de qualité de leur timbre... Le 8 février 1894 il considère l’orgue « en état de délabrement » ! En 1925, suite à une fuite dans la colonne d’eau du service incendie secours d’incendie, l’orgue est inondé et mis hors de service. C’est à ce moment, à l’occasion de la réparation par la maison Cavaillé-Coll / Convers que quelques modifications sont effectuées, la plus importante étant l’installation d’ un ventilateur électrique, installé dans une pièce séparée située sous l’orgue. Cet instrument fut utilisé pour la dernière fois le 23 mars 1959 pour célébrer le centenaire de la création de Faust par Charles Gounod. Les claviers sont tenus par l'organiste André Marchal. Il le joua encore occasionnellement en 1964. Depuis 1974, l'orgue est devenu injouable et subit les malversations visibles, surtout à la console. En revanche, la tuyauterie d'origine subsiste intacte. Cet orgue est conservé dans son emplacement d'origine voulu par son constructeur, ce qui est unique dans son genre. L’orgue est classé monument historique depuis 1990. Il est question de sa restauration depuis 2012. Source : @aristidecavaillécOll/Ministère de la Culture
This building was designed by Charles Garnier for Emperor Napoleon III. It is the most important specimen of the nineteenth century Second Empire Baroque style. Its construction started in 1862 and was completed in 1875.
Les orgues de Paris

Opéra Garnier

Place de l'opéra, 75009 Paris

1875 - Cavaillé-Coll

1925 - Convers

II/18 (14) - traction mécanique -

composition

(Muet/Silent)

ORGUES DE PARIS © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL D-R
Beaucoup ignorent qu’à l’intérieur de l’Opéra de Paris construit par l’architecte Charles Garnier de 1862 à 1874 se cache un instrument construit par Cavaillé- Coll en 1874. Caché ? Non pas vraiment, mais dissimulé aux regards puisque situé côté Cour au niveau de l’avant-scène avec des tuyaux à 12 mètres de hauteur. Il s’agit d’un orgue de 14 jeux (sans compter 4 emprunts à la pédale) sur deux claviers de 56 notes et d’un pédalier de 30 notes entièrement fermé dans une boite expressive. L’inauguration a lieu le 8 janvier 1875 avec la représentation de la « Juive » de Fromental Halévy. Dès ce moment, l’orgue est utilisé de façon régulière au gré des représentations d’œuvre requérant son usage. Hélas, un premier cri d’alerte lancé en 1893 par Cavaillé-Coll lui-même qui remarque que son instrument n’a jamais été dépoussiéré. L’état de l’orgue se détériore, certains jeux souffrent d’une perte de qualité de leur timbre... Le 8 février 1894 il considère l’orgue « en état de délabrement » ! En 1925, suite à une fuite dans la colonne d’eau du service incendie secours d’incendie, l’orgue est inondé et mis hors de service. C’est à ce moment, à l’occasion de la réparation par la maison Cavaillé-Coll / Convers que quelques modifications sont effectuées, la plus importante étant l’installation d’ un ventilateur électrique, installé dans une pièce séparée située sous l’orgue. Cet instrument fut utilisé pour la dernière fois le 23 mars 1959 pour célébrer le centenaire de la création de Faust par Charles Gounod. Les claviers sont tenus par l'organiste André Marchal. Il le joua encore occasionnellement en 1964. Depuis 1974, l'orgue est devenu injouable et subit les malversations visibles, surtout à la console. En revanche, la tuyauterie d'origine subsiste intacte. Cet orgue est conservé dans son emplacement d'origine voulu par son constructeur, ce qui est unique dans son genre. L’orgue est classé monument historique depuis 1990. Il est question de sa restauration depuis 2012. Source : @aristidecavaillécOll/Ministère de la Culture