Les orgues de Paris
ORGANS OF PARIS 2.0 © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL D-R

Notre-Dame

d'Auteuil 1 - 2

1, rue Corot, 75016 Paris

1885 - Cavaillé-Coll

1912 - Mutin

1937 - Gloton-Debierre

1963 - Picaud/Barbéris

1984 - Barbéris

2000 - Swiderski

2018 - Lacorre

III/56 - traction électrique - composition

Photo buffet : Jeroen de Haan Autres photos: Victor Weller
L'église Notre-Dame-d'Auteuil a été construite en 1877-1892 dans le style romano-byzantin par l'architecte Joseph-Émile Vaudremer. L’abbé Pierre Lamazou, grand protecteur d’Aristide Cavaillé-Coll en fut le curé. Ce dernier est inhumé dans la chapelle des morts, à gauche de l’instrument (photo en-dessous).
A l’origine, l'orgue a été construit par Cavaillé-Coll en 1884-1885. Ce dernier comprenait deux manuels (Grand-Orgue et Récit Expressif) et 32 jeux. L’inauguration fut jouée par Charles Marie Widor, le 11 février 1885. Après avoir été relevé en 1912 par Charles Mutin, il fut agrandi en 1937, un Positif Expressif par la Maison Gloton-Debierre qui ajouta un clavier de Positif Expressif. Bien qu’extrêmement respectueux du matériel et de l’harmonie de Cavaillé-Coll, Gloton électrifia l’instrument et adjoignit une nouvelle console accolée au buffet.. Le programme des travaux comprenait également : Le déplacement de la Pédale, placé orthogonalement sur les cotés de la tribune. L’ajout d’une Soubasse 32’ Au GO, une Fourniture IV, une Cymbale IV et une Flute 4 ’furent été ajoutés. Au Récit, un Nasard 2 2/3 et un Fourniture IV furent été ajoutés. A la Pédale, une Fourniture IV fut rajouté et les Flûtes furent dédoublés en 32, 16,8,4’. Les travaux furent alors suivis par Albert Alain et Louis Vierne. En 1962, les facteurs Jacques Picaud et Jacques Barbéris, firent un grand relevage. A cette occasion, un Cornet fut ajouté au GO. En 1984, sous l’impulsion du titulaire de l’époque, Henri Veysseyre, un nouveau relevage fut effectué par Jacques Barbéris (nettoyage, repeaussage des soufflets, révision de la traction). En 2015-2018, une nouvelle restauration complète fut entreprise par Denis Lacorre. Face à l’exceptionnelle conservation des jeux Cavaillé et Gloton, il fut décidé de revenir à un état proche de l’orgue tel qu’il fut après 1938. Tous les jeux ont été révisés et certains errements des années 1960 corrigés. Des jeux neufs furent rajoutés ( Unda maris 8 (GO) et un cornet décomposé (POS)). La traction électrique fut également entièrement reprise avec l’ajout qu'un nouveau combinateur, d’accessoires tels que des sostenutos et une «pédale coupée». Message of Frédéric Blanc on the recent restoration of his organ (in French). Video of the console-2018.

Organiste titulaire

Frédéric Blanc Anciens organistes : Joseph Franck (frère de César Franck), Joseph Noyon, Paul Marcilly, Henry Veysseyre. Marie-Madeleine Duruflé fut paroissienne de ND d’Auteuil à la fin de sa vie.

Concerts

Régulièrement

Messes avec orgue

Samedi 18h30, Dimanche : 09h30 (grégorien), 11h et 18h30 Vidéo Frédéric Blanc (improvisations - 2015) Frédéric Blanc (improvisations - 2018) Frédéric Blanc (improvisations - 2020)
Les orgues de Paris

Notre-Dame

d'Auteuil 1 - 2

1, rue Corot, 75016 Paris

1885 - Cavaillé-Coll

1912 - Mutin

1937 - Gloton-Debierre

1963 - Picaud/Barbéris

1984 - Barbéris

2000 - Swiderski

2018 - Lacorre

III/56 - traction électrique -

composition

Photo buffet : Jeroen de Haan Autres photos: Victor Weller
ORGUES DE PARIS © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL D-R

Organiste titulaire

Frédéric Blanc Anciens organistes : Joseph Franck (frère de César Franck), Joseph Noyon, Paul Marcilly, Henry Veysseyre. Marie-Madeleine Duruflé fut paroissienne de ND d’Auteuil à la fin de sa vie.

Concerts

Régulièrement

Messes avec orgue

Samedi 18h30, Dimanche : 09h30 (grégorien), 11h et 18h30 Vidéo Frédéric Blanc (improvisations - 2015) Frédéric Blanc (improvisations - 2018) Frédéric Blanc (improvisations - 2020)
A l’origine, l'orgue a été construit par Cavaillé-Coll en 1884-1885. Ce dernier comprenait deux manuels (Grand-Orgue et Récit Expressif) et 32 jeux. L’inauguration fut jouée par Charles Marie Widor, le 11 février 1885. Après avoir été relevé en 1912 par Charles Mutin, il fut agrandi en 1937, un Positif Expressif par la Maison Gloton-Debierre qui ajouta un clavier de Positif Expressif. Bien qu’extrêmement respectueux du matériel et de l’harmonie de Cavaillé-Coll, Gloton électrifia l’instrument et adjoignit une nouvelle console accolée au buffet.. Le programme des travaux comprenait également : Le déplacement de la Pédale, placé orthogonalement sur les cotés de la tribune. L’ajout d’une Soubasse 32’ Au GO, une Fourniture IV, une Cymbale IV et une Flute 4 ’furent été ajoutés. Au Récit, un Nasard 2 2/3 et un Fourniture IV furent été ajoutés. A la Pédale, une Fourniture IV fut rajouté et les Flûtes furent dédoublés en 32, 16,8,4’. Les travaux furent alors suivis par Albert Alain et Louis Vierne. En 1962, les facteurs Jacques Picaud et Jacques Barbéris, firent un grand relevage. A cette occasion, un Cornet fut ajouté au GO. En 1984, sous l’impulsion du titulaire de l’époque, Henri Veysseyre, un nouveau relevage fut effectué par Jacques Barbéris (nettoyage, repeaussage des soufflets, révision de la traction). En 2015-2018, une nouvelle restauration complète fut entreprise par Denis Lacorre. Face à l’exceptionnelle conservation des jeux Cavaillé et Gloton, il fut décidé de revenir à un état proche de l’orgue tel qu’il fut après 1938. Tous les jeux ont été révisés et certains errements des années 1960 corrigés. Des jeux neufs furent rajoutés ( Unda maris 8 (GO) et un cornet décomposé (POS)). La traction électrique fut également entièrement reprise avec l’ajout qu'un nouveau combinateur, d’accessoires tels que des sostenutos et une «pédale coupée». Message of Frédéric Blanc on the recent restoration of his organ (in French). Video of the console-2018.