Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2021 Vincent Hildebrandt ACCUEIL LES ORGUES

Notre-Dame

d'Auteuil 1 - 2

1, rue Corot, 75016 Paris

1885 - Cavaillé-Coll

1912 - Mutin

1937 - Gloton-Debierre

1963 - Picaud/Barbéris

1984 - Barbéris

2000 - Swiderski

2018 - Lacorre

III/56 - traction électrique - composition

Photo buffet : Jeroen de Haan Autres photos: Victor Weller
L'église Notre-Dame-d'Auteuil a été construite en 1877-1892 dans le style romano-byzantin par l'architecte Joseph-Émile Vaudremer. L’abbé Pierre Lamazou, grand protecteur d’Aristide Cavaillé-Coll en fut le curé. Ce dernier est inhumé dans la chapelle des morts, à gauche de l’instrument (photo en-dessous).
Un premier instrument construit en 1877 par Cavaillé-Coll comptait 45 jeux , mais l’instrument ne resta pas dans l’église car il fut réquisitionné pour être installé dans l’enceinte du palais du Trocadéro nouvellement construit en 1878. Le curé de Notre-Dame d’Auteuil , Pierre Lamazou commanda alors un autre orgue à Cavaillé-Coll qui le termina en 1885 (opus 501). Il comptait 32 jeux répartis sur deux claviers de 54 notes et un pédalier de 30 notes. Inauguré par Charles-Marie Widor (Saint-Sulpice) et Henri Dallier en 1885, l’orgue de deux claviers fut relevé en 1912 par Mutin. Il est augmenté d'un Positif expressif par Gloton- Debierre en 1937-1938, tout en respectant pleinement l'harmonie des trois plans sonores Cavaillé-Coll (Grand-Orgue, Récit, Pédale). A cette occasion le nombre de jeux passe à 53 et le facteur procède à l’électrification des transmissions (système électro-pneumatique Debierre) et à la pose d’une nouvelle console*. Pour cette restauration-agrandissement, on sollicite alors les conseils de deux musiciens réputés : Louis Vierne et Albert Alain. En 1962-63 l’instrument est dépoussiéré par les facteurs Barbéris et Picaud (maison Debierre) et un relevage survient en 1983 sous l’impulsion d’Henri Veysseyre effectué par Jacques Barbéris. Enfin, dernièrement (2015-2018) l’orgue est restauré par le facteur Denis Lacorre sous la maîtrise d’ouvrage de la ville de Paris. Techniquement le clavier de grand-orgue est reconfiguré comme en 1885 par la suppression de la Cymbale Beuchet, le rétablissement du Plein-Jeu Cavaillé (résultante de 16 puis de 32’), remise en place des doubles pressions . Au Positif les mutations flutées voulues par Gloton (ancien de la maison Cavaillé-Coll) sont installées. Il a été décidé de conserver les Plein-Jeux Gloton au Récit en raison de leur bonne facture, mais des ajustements ont été faits en ajoutant des Plein-Jeux conventionnels au trois claviers (résultante de 8’ au Grand-Orgue). Un jeu d’Unda Maris est ajouté au GO L’alimentation en vent et les sommiers ont également eté revus. La transmission de notes et de jeux est de type numérique, tandis que la console Gloton a été préservée avec ajouts de sostenutos et coupure- pédale. Au total il s’agit d’un magnifique instrument permettant l’exécution du répertoire symphonique et romantique, de même que celui des années 1930 : Messiaen, Fleury, Dupré, Duruflé par exemple. L’intégration heureuse d’éléments de plusieurs époques suscite l’inspiration des improvisateurs et des compositeurs d’aujourd’hui. Source * Le programme des travaux comprenait également : Le déplacement de la Pédale, placé orthogonalement sur les cotés de la tribune. L’ajout d’une Soubasse 32’ Au GO, une Fourniture IV, une Cymbale IV et une Flute 4 ’furent été ajoutés. Au Récit, un Nasard 2 2/3 et un Fourniture IV furent été ajoutés. A la Pédale, une Fourniture IV fut rajouté et les Flûtes furent dédoublés en 32, 16,8,4’. Message of Frédéric Blanc on the recent restoration of his organ (in French). Video of the console-2018. Une interview d'Olivier Latry

Organiste titulaire

Frédéric Blanc Anciens organistes : Joseph Franck (frère de César Franck), Joseph Noyon, Paul Marcilly, Henry Veysseyre. Marie-Madeleine Duruflé fut paroissienne de ND d’Auteuil à la fin de sa vie.

Concerts

Régulièrement

Messes avec orgue

Samedi 18h30, Dimanche : 09h30 (grégorien), 11h et 18h30 Vidéo Frédéric Blanc (improvisations - 2015) Frédéric Blanc (improvisations - 2018) Frédéric Blanc (improvisations - 2020)
Une photo ancienne de l'orgue d' Auteuil avec la console originale de Cavaillé-Coll
Les orgues de Paris

Notre-Dame

d'Auteuil 1 - 2

1, rue Corot, 75016 Paris

1885 - Cavaillé-Coll

1912 - Mutin

1937 - Gloton-Debierre

1963 - Picaud/Barbéris

1984 - Barbéris

2000 - Swiderski

2018 - Lacorre

III/56 - traction électrique -

composition

Photo buffet : Jeroen de Haan Autres photos: Victor Weller
ORGUES DE PARIS © 2021 Vincent Hildebrandt LES ORGUES

Organiste titulaire

Frédéric Blanc Anciens organistes : Joseph Franck (frère de César Franck), Joseph Noyon, Paul Marcilly, Henry Veysseyre. Marie-Madeleine Duruflé fut paroissienne de ND d’Auteuil à la fin de sa vie.

Concerts

Régulièrement

Messes avec orgue

Samedi 18h30, Dimanche : 09h30 (grégorien), 11h et 18h30 Vidéo Frédéric Blanc (improvisations - 2015) Frédéric Blanc (improvisations - 2018) Frédéric Blanc (improvisations - 2020)
Un premier instrument construit en 1877 par Cavaillé-Coll comptait 45 jeux , mais l’instrument ne resta pas dans l’église car il fut réquisitionné pour être installé dans l’enceinte du palais du Trocadéro nouvellement construit en 1878. Le curé de Notre-Dame d’Auteuil , Pierre Lamazou commanda alors un autre orgue à Cavaillé-Coll qui le termina en 1885 (opus 501). Il comptait 32 jeux répartis sur deux claviers de 54 notes et un pédalier de 30 notes. Inauguré par Charles-Marie Widor (Saint-Sulpice) et Henri Dallier en 1885, l’orgue de deux claviers fut relevé en 1912 par Mutin. Il est augmenté d'un Positif expressif par Gloton- Debierre en 1937-1938, tout en respectant pleinement l'harmonie des trois plans sonores Cavaillé-Coll (Grand-Orgue, Récit, Pédale). A cette occasion le nombre de jeux passe à 53 et le facteur procède à l’électrification des transmissions (système électro-pneumatique Debierre) et à la pose d’une nouvelle console*. Pour cette restauration-agrandissement, on sollicite alors les conseils de deux musiciens réputés : Louis Vierne et Albert Alain. En 1962-63 l’instrument est dépoussiéré par les facteurs Barbéris et Picaud (maison Debierre) et un relevage survient en 1983 sous l’impulsion d’Henri Veysseyre effectué par Jacques Barbéris. Enfin, dernièrement (2015-2018) l’orgue est restauré par le facteur Denis Lacorre sous la maîtrise d’ouvrage de la ville de Paris. Techniquement le clavier de grand-orgue est reconfiguré comme en 1885 par la suppression de la Cymbale Beuchet, le rétablissement du Plein-Jeu Cavaillé (résultante de 16 puis de 32’), remise en place des doubles pressions . Au Positif les mutations flutées voulues par Gloton (ancien de la maison Cavaillé-Coll) sont installées. Il a été décidé de conserver les Plein-Jeux Gloton au Récit en raison de leur bonne facture, mais des ajustements ont été faits en ajoutant des Plein- Jeux conventionnels au trois claviers (résultante de 8’ au Grand-Orgue). Un jeu d’Unda Maris est ajouté au GO L’alimentation en vent et les sommiers ont également eté revus. La transmission de notes et de jeux est de type numérique, tandis que la console Gloton a été préservée avec ajouts de sostenutos et coupure- pédale. Au total il s’agit d’un magnifique instrument permettant l’exécution du répertoire symphonique et romantique, de même que celui des années 1930 : Messiaen, Fleury, Dupré, Duruflé par exemple. L’intégration heureuse d’éléments de plusieurs époques suscite l’inspiration des improvisateurs et des compositeurs d’aujourd’hui. Source * Le programme des travaux comprenait également : Le déplacement de la Pédale, placé orthogonalement sur les cotés de la tribune. L’ajout d’une Soubasse 32’ Au GO, une Fourniture IV, une Cymbale IV et une Flute 4 ’furent été ajoutés. Au Récit, un Nasard 2 2/3 et un Fourniture IV furent été ajoutés. A la Pédale, une Fourniture IV fut rajouté et les Flûtes furent dédoublés en 32, 16,8,4’. Message of Frédéric Blanc on the recent restoration of his organ (in French). Video of the console-2018. Une interview d'Olivier Latry