Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2020 Vincent Hildebrandt ACCUEIL D-R

Notre Dame

de Paris 1 - 2

6 Parvis Notre-Dame , 75004 Paris Orgue de choeur

1869 - Merklin (buffet)

1968 - Boisseau

1970/1978/1989 - Jean-Loup Boisseau

2005 - Philippe Guyonnet & Bertrand

Cattiaux

II/30 - traction mécanique (claviers)

transmission électrique (jeux) - composition

L'orgue du chœur a été très gravement endommagé lors de l’incendie de la cathédrale au soir du 15 avril 2019. Lors de l'incendie d'avril 2019, les flammes ont épargné l'instrument. Les tuyaux n'ont pas fondu mais l'orgue a totalement pris l'eau. Quelques minutes avant l’incendie, il accompagnait encore les vêpres et la messe du soir.

Organiste titulaire

Yves Castagnet & Johann Vexo Organistes célèbres ayants été titulaires : Michel Chapuis, Jacques Marichal, Mgr Jehan Revert Vidéos Johan Vexo (Bach) Johann Vexo (Couperin) Dans le chœur se trouvait également un petit orgue continuo pour accompagner les ensembles et solistes et la Maitrise (I/5).
Un premier instrument, fut commandé en 1839 pour la maîtrise de la cathédrale. Construit par la maison Daublaine et Callinet, il fut vite jugé insuffisant pour le chœur de Notre-Dame et fut vendu à la paroisse de Cordes en 1842. Il a été classé au titre des Monuments historiques le 11 mai 1977. Un nouvel instrument, également créé par la maison Daublaine et Callinet, fut installé le 30 avril 1841. Il était placé à gauche de la Pietà de Nicolas Coustou. Pourvu d’un buffet de style néogothique, l’orgue disposait de deux claviers, et d’un pédalier. Il fut entendu pour la première fois le 2 mai 1841 à l’occasion du baptême du comte de Paris. Mais en 1857, les travaux de restauration de la cathédrale impliquant la modification du mobilier de Notre-Dame redessiné par Viollet-le- Duc, allaient faire disparaître cet instrument, lequel fut vendu à l’église Saint-Étienne de Roanne. En 1863, on installa un orgue de Joseph Merklin dans un buffet gothique dessiné par Viollet-le-Duc. Il fut plusieurs fois modifié et restauré. On l’installa au- dessus des stalles du côté nord du chœur. De restauration en restauration, il fut jugé irrécupérable en 1966, et remplacé par l’orgue actuel. En 1968,dans le cadre des travaux d’aménagement de l’espace liturgique et des travaux concernant l’adaptation de la liturgie selon le nouveau rite, Robert Boisseau livra un nouvel instrument de 28 jeux (plus tard 2 jeux supplémentaires furent ajoutés) d’esthétique néo-classique française. En 1989, le Chalumeau de la pédale a été remplacé par un Clairon. En 2005, l'orgue a été nettoyé par Philippe Guyonnet et accordé par Bertrand Cattiaux. En 2010, de nouveaux travaux ont été réalisés par Bertrand Cattiaux et une nouvelle console a été installée. Cet instrument, bien moins prestigieux que le Grand-Orgue était indissociablement attaché à la beauté de la liturgie de Notre-Dame et restera un symbole de cette dernière. Il restera toujours attaché au souvenir de Michel Chapuis, Jacques Marichal et le chanoine Revert qui furent les acteurs majeurs du renouveau de la musique sacrée et de la liturgie à la suite du Concile Vatican II.
Dessin orgue de choeur de Viollet le Duc (projet non réalisé) Devis pour l’orgue de choeur de Merklin
Les orgues de Paris

Notre Dame

de Paris 1 - 2

6 Parvis Notre-Dame , 75004 Paris Orgue de choeur

1869 - Merklin (buffet)

1968 - Boisseau

1970/1978/1989 - Jean-Loup Boisseau

2005 - Philippe Guyonnet & Bertrand

Cattiaux

II/30 - traction mécanique (claviers)

transmission électrique (jeux) -

composition

L'orgue du chœur a été très gravement endommagé lors de l’incendie de la cathédrale au soir du 15 avril 2019. Lors de l'incendie d'avril 2019, les flammes ont épargné l'instrument. Les tuyaux n'ont pas fondu mais l'orgue a totalement pris l'eau. Quelques minutes avant l’incendie, il accompagnait encore les vêpres et la messe du soir.
ORGUES DE PARIS © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL D-R
Un premier instrument, fut commandé en 1839 pour la maîtrise de la cathédrale. Construit par la maison Daublaine et Callinet, il fut vite jugé insuffisant pour le chœur de Notre-Dame et fut vendu à la paroisse de Cordes en 1842. Il a été classé au titre des Monuments historiques le 11 mai 1977. Un nouvel instrument, également créé par la maison Daublaine et Callinet, fut installé le 30 avril 1841. Il était placé à gauche de la Pietà de Nicolas Coustou. Pourvu d’un buffet de style néogothique, l’orgue disposait de deux claviers, et d’un pédalier. Il fut entendu pour la première fois le 2 mai 1841 à l’occasion du baptême du comte de Paris. Mais en 1857, les travaux de restauration de la cathédrale impliquant la modification du mobilier de Notre- Dame redessiné par Viollet-le-Duc, allaient faire disparaître cet instrument, lequel fut vendu à l’église Saint-Étienne de Roanne. En 1863, on installa un orgue de Joseph Merklin dans un buffet gothique dessiné par Viollet-le-Duc. Il fut plusieurs fois modifié et restauré. On l’installa au-dessus des stalles du côté nord du chœur. De restauration en restauration, il fut jugé irrécupérable en 1966, et remplacé par l’orgue actuel. En 1968,dans le cadre des travaux d’aménagement de l’espace liturgique et des travaux concernant l’adaptation de la liturgie selon le nouveau rite, Robert Boisseau livra un nouvel instrument de 28 jeux (plus tard 2 jeux supplémentaires furent ajoutés) d’esthétique néo-classique française. En 1989, le Chalumeau de la pédale a été remplacé par un Clairon. En 2005, l'orgue a été nettoyé par Philippe Guyonnet et accordé par Bertrand Cattiaux. En 2010, de nouveaux travaux ont été réalisés par Bertrand Cattiaux et une nouvelle console a été installée. Cet instrument, bien moins prestigieux que le Grand-Orgue était indissociablement attaché à la beauté de la liturgie de Notre-Dame et restera un symbole de cette dernière. Il restera toujours attaché au souvenir de Michel Chapuis, Jacques Marichal et le chanoine Revert qui furent les acteurs majeurs du renouveau de la musique sacrée et de la liturgie à la suite du Concile Vatican II.

Organiste titulaire

Yves Castagnet & Johann Vexo Organistes célèbres ayants été titulaires : Michel Chapuis, Jacques Marichal, Mgr Jehan Revert Vidéos Johan Vexo (Bach) Johann Vexo (Couperin) Dans le chœur se trouvait également un petit orgue continuo pour accompagner les ensembles et solistes et la Maitrise (I/5).